AUS/ A GOOD LIFE IN MELBOURNE

Lorsque nous sommes arrivés à Melbourne fin aout 2014, nous étions abattus. D’abord car nous avions abandonné plusieurs projets qui nous tenaient à coeur, mais aussi car nous ne savions pas ce que l’avenir allait nous réserver. Léonor devait passer 3 mois à l’université, mais contrairement à la première fois, elle avait décider de trouver un boulot car l’université était loin de l’occuper à temps plein. Ben à immédiatement contacté le restaurant dans lequel il avait déjà bossé et ils lui ont immédiatement redonné un job, mais fini la plonge, cette fois-ci il allait être cuistot.
Ce n’était pas le job de rêve, mais ça lui garantissait une rentrée d’argent chaque semaine.
Léonor avait quelques sous de côté, elle décida de s’offrir le luxe de postuler uniquement pour des job qui lui plaisaient; promeneur pour chien, bibliothécaire, photographe et tout autre métier farfelu… Il était hors de question pour elle de postuler à toutes les offres de barman, vendeuse, serveuse, enquêtrice et démonstratrice. En tout cas pas tout de suite!
Elle avait décidé de se laisser 2 semaines pour trouver un job de rêve ou au moins un job qui ne lui donnerait pas le cafard chaque matin.
Car comme on dit si bien « On a pas fait 24h d’avion pour venir se faire ch**r! »

melbourne 07 décembre 2014 1

melbourne 10 janvier 2015 1-2

melbourne 08 septembre 2014 1

Arrivés le dimanche, Léo a commencé à envoyer des CV en rafale pendant 2 jours, le mercredi, elle passait 2 entretiens pour finalement commencer le lundi suivant.
Jeudi le boulot est trouvé, manque de bol, elle commence à 4h du matin, il faut donc qu’on trouve un appartement plus près de l’hippodrome de Flemington. Jeudi après-midi, on envoi des tas de mail et on cale des tas de RDV pour le vendredi.
Vendredi, c’est visite d’appartements!
Le jour même, on trouve un logement à 5 minutes de l’hippodrome et à 15 minutes du boulot de Ben, c’est l’idéal, mais c’est non meublé!
Samedi, on achète un lit et des tables de chevet, pour le bureau, on verra plus tard!
Dimanche, on va récupérer le lit en route et on emménage dans notre nouveau chez nous…
Quelle semaine intense!

melbourne 31 janvier 2015 1

10978614_630018000461157_2283749627389638267_n

melbourne 04 novembre 2014 1-2

Le lundi à 4h, Léo commence le boulot, elle est Stablehand, dans une écurie de course. Elle est en charge de préparer les chevaux pour l’entrainement, de les seller, les doucher, faire leurs soins, les brosser et s’assurer qu’ils vont bien. Etre payer pour bichonner des bestioles à plusieurs centaines de milliers de dollars, c’est quand même le pied et elle rentre chaque matin avec des étoiles plein les yeux! Car l’avantage de commencer à 4h du matin, c’est qu’à 10h on a fini sa journée ou presque!
Elle est tellement enthousiaste qu’elle donne envie à Ben qui ne tarde pas à postuler dans des écuries de course à son tour…
Une semaine plus tard, Ben est embauché (manque de bol, pas sur le même hippodrome, à 30 minutes de route…) il continue donc à postuler et le lendemain on lui offre un job à Flemington.
Le temps passe à une vitesse folle et alors que nous avions prévu de ne passer que 3 mois à Melbourne, afin d’aller ensuite à Perth, nous prenons une nouvelle décisions, nous allons rester 6 mois à Melbourne, et économiser le plus possible et on ira à Perth en vacances!

melbourne 04 novembre 2014 1

melbourne 28 décembre 2014 1-3

melbourne 10 décembre 2014 1

melbourne 11 janvier 2015 1-3

melbourne 23 septembre 2014 1

melbourne 11 janvier 2015 1

melbourne 12 décembre 2014 1

melbourne 14 février 2015 1-3

melbourne 14 février 2015 1

melbourne 20 décembre 2014 1

melbourne 14 février 2015 1-2

melbourne 21 décembre 2014 1

melbourne 28 décembre 2014 1-2

Pendant 6 mois, nous vivons une vie de moine, allant au lit à 8h tous les soirs, en évitant les sorties trop tardives de peur de casser notre rythme. On travaille 13 jours sur 14. Ce qui est assez dense. Le matin de 4h à 10h et l’après-midi de 14h à 16h. La paye n’est pas faramineuse; $700/semaine (environ 2100€/mois) mais le boulot nous plait et on apprend énormément.
On a également la chance d’accompagner les chevaux lors des courses, ce qui est assez cool!
Hormis notre job, on ne fait strictement rien ou presque, mais qu’est-ce qu’on s’éclate! On bois des coups super tôt avec des copines qui font le même boulot que nous et on va prendre des petits déjeuners dans des cafés de hipsters, habillés comme des clodos qui puent le crottin, mais que la vie est belle!

6 mois sont passés à une vitesse folle et il est temps pour nous de partir. Le départ va être dur et les adieux au peu de personne qui nous sont chères encore plus. Malheureusement, nous atteignons la durée de travail limite autorisée par notre visa et il est temps pour nous de vivre de nouvelles aventures.

solomons 23 décembre 2014 2

melbourne 28 décembre 2014 1

Publicités