AUS/LIGHTNING RIDGE, A LA RECHERCHE DES OPALES…

Arrivés à Lightning Ridge dans la matinée, on avait prévu de n’y passer que quelques heures, mais c’était sans compter notre passage par l’office du tourisme qui nous fait réaliser la multitude de choses à faire. Visite de mines, road trip dans les quartiers ouvriers, fouille de tas à la recherche d’opales, visites de villages miniers…
A côté de l’office du tourisme se trouve un énorme tas de cailloux, il s’agit en fait des déchets des mines, ils sont laissés là pour permettre aux touristes de tenter leur chance et de chercher des opales dans ce qu’il reste. L’an dernier un touriste à trouvé une opale qui valait plusieurs milliers de dollars!
On se met à 4 pattes dans les cailloux et on creuse, Ben va même chercher le maillet de la tente, pour casser les plus gros cailloux… On trouve des petits morceaux, et des jolis cailloux brillants, mais rien qui ne vaille vraiment le coup. On décide donc de visiter un peu. Muni de notre plan de la ville, on commence par faire un tour en voitures, à travers les quartiers où habitent les mineurs. Les constructions étranges faites d’amas de métal, de tôle ondulée, de vieilles caravanes, se mêlent aux véhicules abandonnés laissés là, à la merci des éléments. Tout est rouillé, abimé, usé, les maisons sont rudimentaires et parfois on se demande même si elles sont encore habitées.

IMAG1173-1

Lightning ridge 21 août 2014 10

Lightning ridge 21 août 2014 12

Lightning ridge 21 août 2014 13

Lightning ridge 21 août 2014 17

Lightning ridge 21 août 2014 26

Lightning ridge 21 août 2014 27

Lightning ridge 21 août 2014 30

Lightning ridge 21 août 2014 31

Lightning ridge 21 août 2014 33

Lightning ridge 21 août 2014 34

Lightning ridge 21 août 2014 45

On se rend ensuite dans le centre ville, là, s’alignent les boutiques de vente d’opales. Il y en a pour tous les gouts et tous les budgets. On nous a indiqué qu’à une soixantaine de kilomètres se trouvaient d’autres villes minières et qu’il était même possible de fouiller les restes d’une mine toujours en activité.
La fièvre de l’opale s’attrape très vite et on en a fait l’expérience lors de notre visite à Coober Pedy l’an dernier. On se penche nonchalamment, on balaye le tas de cailloux d’un revers de la main, ça brille, on trouve un petit bout brillant sur une pierre et avant d’avoir le temps de réaliser ce qu’il se passe, on se retrouve à genoux au milieu des graviers, de la boue jusqu’au coudes à se racler les ongles sur la pierre…
Quel kiffe! Toutefois, les recherches à Lightning Ridge furent moins fructueuses que lors de notre visite en South Australia. A Coober Pedy, il est assez facile de dénicher même des petits morceaux d’opale, là où à Lightning Ridge, il faut vraiment être patient et parfois utiliser des outils pour casser les pierres afin de regarder dedans…

Lightning ridge 21 août 2014 49

IMAG0963

IMAG0962

Lightning ridge 21 août 2014 54

Lightning ridge 21 août 2014 58

Lightning ridge 21 août 2014 59

Lightning ridge 21 août 2014 63

Lightning ridge 21 août 2014 65

Lightning ridge 21 août 2014 71

Les chercheurs de trésors qui sont en nous nous poussent à faire les 60 km qui nous sépare peut-être de la richesse, malgré le jour déja bien avancé et le mauvais temps qui se profile. On arrive donc à cette mine géante; la consigne est la suivante: Si la barrière des camions est fermée, on peut y aller, si elle est ouverte, c’est accès interdit car les camions sont en opération et c’est dangereux.
On fouille, on fouille, encore et encore pendant presque 2h, on n’a toujours pas trouvé le caillou qui va nous rembourser le voyage, mais la nuit commence à tomber et un vilain orage se profile à l’horizon.
Les routes étant toutes en terres, à la première goute de pluie, on se dépêche de déguerpir pour ne pas finir embourbés au milieu de nul part pour le reste de la nuit. Surtout que les environs sont plutôt glauques… Des groupes de mecs complètement bourrés picolent au milieu des baraquements de chantier et des constructions en tôle ondulée. Des bâches flottent au vent et ici aussi, les vieux véhicules cabossés servent de décors. On se croirait presque dans un film d’horreur, et le ciel devient de plus en plus noir.

Lightning ridge 21 août 2014 73

Lightning ridge 21 août 2014 75

Lightning ridge 21 août 2014 78

On fera les 40 derniers kilomètres sous un déluge et finalement, on s’arrêtera sur une aire d’autoroute pour passer la nuit.
Le lendemain, comme à notre habitude, brossage des dents à l’eau gazeuse et direction les bains artésiens pour prendre une douche.
On barbotte pendant de longues minutes dans une eau à 45°C lorsque l’on est cuit à point, on décide de retenter notre chance à la chasse aux opales, à côté de l’office du tourisme, mais on ne trouve rien.
Finalement, on tombe sur un mec qui est spécialiste de la fouille sauvage et qui nous explique qu’il pille des vieux tas abandonnés depuis les années 70. En effet, de nos jours les compagnies minières ramassent tout, là ou 40 ans plus tôt, ils jetaient les opales qu’ils considéraient comme imparfaites. Dans ces tas se trouvent donc encore des opales tout a fait décentes, qui n’ont jamais été trouvés. Bien sur, le mec vend ses opales, afin de financer ses recherches pour le loisir. Léonor voulant se faire une bague, elle jeté un coup d’oeil et se laisse tenter par 3 opales de taille assez importante. Le gars en veut $100, elles seraient vendu au moins 6 fois le prix dans une boutique quelques mètres plus loin.
Direction le distributeur pour la première vraie dépense du voyage. Nous ne nous étions pas encore acheté de souvenir un peu cher, c’est donc sans remords que nous empochons nos acquisitions.
Il est temps de reprendre la route, mais Lightning Ridge restera pour nous une étape qui nous aura fait rêver. Nous repartons avec du brillant plein les yeux…

Lightning ridge 22 août 2014 85

Toutes les images sur la page Facebook par ICI.

IMAG1181-1-1

Publicités